RSS
RSS

Accueil
Règlement
Carte
ChatBox
Profil





Partagez |



Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


AuteurMessage
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 19
Admin
Anselys
MessageSujet: Contexte Lun 22 Mai - 18:25


Contexte


« Le royaume entier était à feu et à sang. Les vastes plaines d'Edernys s'étaient teintées d'une effroyable couleur et étaient jonchées de cadavres et de soldats agonisant. Un général, perché sur son cheval, hurlait des ordres que personne n'entendait, ou du moins ne voulait entendre. Les hommes se battaient mécaniquement, leur peur s'était transformée en quelque chose de bien pire que le courage. Ils ne se battaient plus pour vivre ; ils se battaient pour tuer. La plupart d'entre eux n'avaient pas choisi d'être là, et peut-être que quelque part, une femme et des enfants priaient pour eux un dieu qui n'épargnait personne. Les ordres avaient été clairs : l'armée était en droit de réquisitionner toute personne valide et en état de se battre afin de défendre le royaume, excepté femmes, enfants et vieillards. Les seules raisons qui pouvaient mener à un arrêt des combats étaient la mort d'un général ou le manque de combattants. Mais dans ce cas, il suffisait d'aller en chercher d'autres, de frapper à toutes les portes, de tuer quelques familles pour en faire obtempérer d'autres. On se révoltait bien sûr, on refusait, on tenait tête. Mais qu'est-ce que la parole d'un paysan contre la poudre d'un canon ou les balles d'un fusil ? Les espoirs s'amincissaient de jour en jour. On parlait d'envoyer les femmes, de condamner les enfants. À croire que le monde avait perdu sa dernière once d'humanité. Mais quelque part sur le continent, des hommes refusaient de se battre. Jamais une guerre n'avait réussi à épuiser autant de soldats, à faire mourir autant d'âmes. Et ils avaient bien compris que c'était peine perdue. Car ce n'était pas des hommes. Les choses contre lesquelles l'empereur les envoyaient se battre. C'était bien pire. »

Journal d'un voyageur

~

C'était un des rares textes qui relataient encore les véritables heures les plus sombres du royaume : la guerre des Ombres. Depuis peu, un étrange voile de brume s’était installé autour du continent, et quiconque s’en était approché d’un peu trop près était mort sur-le-champ. Le commerce avec les continents voisins s’était donc arrêté net et les navigations en pleine mer étaient devenues interdites. Mais, à cette époque, la plupart des Syeraliens ignoraient la vérité, et le roi s’était vite retrouvé en mauvaise posture. La confiance des habitants lui échappait tout autant que leur sécurité, et il fut forcé de rentrer en guerre. Si le motif officiel semblait tout au plus acceptable, la réalité était bien différente.

Sur le champ de bataille, mêlés aux cadavres des soldats Syeraliens, se trouvaient les dépouilles de leurs adversaires. Et elles n'avaient rien d'humain. L’origine des créatures, que l'on avait nommées "Ombres" en raison de leur carnation noire et de leurs corps difformes, semblait résider dans la mort elle-même : chaque soldat tué faisait apparaître une Ombre.

Assez rapidement, les soldats du royaume s'étaient épuisés, et les combats semblaient être lancés pour ne jamais s'arrêter. Plus grandes étaient les pertes Syeraliennes, plus nombreux étaient les ennemis, et ceux-ci semblaient invincibles. Les lames transperçaient leurs corps et si certaines Ombres tombaient aussitôt, d’autres semblaient ne rien ressentir. Il était vite apparu qu’il ne suffisait pas de les transpercer, mais qu’il fallait toucher un point précis de l’Ombre : son alter. Comparable à son coeur, l’alter était la “chose” qui semblait maintenir l’Ombre en vie et qui régénérait ses blessures. Seulement voilà ; chaque Ombre avait un alter différent et il était impossible de savoir à l’avance où il se trouvait ; seules quelques rares personnes, que le roi nomma les Voyants, semblaient avoir le pouvoir que l'on appela "l'Alterya" : celui de voir l’emplacement des alter des Ombres. Les Voyants étaient donc devenus des personnes extrêmement importantes à la survie du royaume, car charcuter ses adversaires de bout en bout était chose impossible sur le champ de bataille, et les soldats, découragés, commençaient à se demander si gagner la guerre était une option envisageable. Mais malgré l’espoir nouveau qu’avaient apporté les Voyants, tout semblait perdu. Jusqu'au jour où le roi lui-même se rendit à Al-Caïn avant de se volatiliser. Personne ne sut jamais ce qu'il était allé y faire, ni pourquoi il n'en était jamais revenu, mais un peu moins d'une semaine après sa disparition, les combats cessèrent. Comme à chaque fois qu'un phénomène inexpliqué se produisait, des théories toutes plus folles les unes que les autres virent le jour, de la coïncidence au sacrifice, mais aucune ne fut confirmée. Toutes les Ombres s'évaporèrent de façon mystérieuse, ne laissant derrière elles qu’un continent ravagé par la guerre et souillé par le sang.

Mais le brouillard mortel ne disparut pas.

Durant les années qui suivirent l'arrêt des combats, Syeralin retrouva peu à peu un rythme de vie normal. Plus le temps passait, plus l'on s'était dit que cela ne recommencerait pas, et les soldats avaient baissé leur garde, préférant oublier tout souvenir de cette guerre qui, pour eux, n’avait aucun réel sens.


Situation actuelle


Plus de deux-cent-cinquante ans se sont écoulés depuis, et les deux derniers siècles se sont déroulés dans une paix durement acquise. Seulement voilà ; derrière les apparences se cache parfois le plus terrible des secrets. Et celui qui se cache derrière la paix factice du continent est la menace d'une nouvelle guerre. Il y a quelques mois, la nouvelle de villages ravagés a atteint les oreilles du Conseil du nouveau roi.

Les Ombres sont de retour.

Afin de préserver au maximum la paix du royaume, le Conseil a décidé d’envoyer dans chaque ville et dans chaque village des Sentinelles chargées d’éliminer les Ombres dès leur apparition. Si les Sentinelles n’en sont pas, elles sont obligée d’être accompagnées d’un Voyant afin de les aider dans leur tâche. Tous les décès du continent doivent donc être rapportés au plus vite afin d’éviter que les Ombres ne se multiplient trop. Grâce à ces préventions, la plupart des Ombres sont tuées dès leur apparition, mais certaines d’entre elles parviennent toujours à s’échapper et font souvent plusieurs victimes avant d’être arrêtées.

C'est aujourd'hui, alors que l'aube d'une nouvelle guerre approche, que le royaume a besoin de vous. Qui que vous soyez, vos choix sont désormais liés au destin du continent.

C'est à votre tour de prendre des risques.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alteryarpg.forumactif.com
AuteurMessage
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 17/05/2017
Age : 19
Admin
Anselys
MessageSujet: Re: Contexte Lun 22 Mai - 23:06


Précisions générales


♦ L'année durant laquelle se déroulent les événements racontés dans le contexte est volontairement ignorée. C'est un univers de fantasy, coincé entre le médiéval et l'imaginaire, il est donc peu intéressant selon nous de donner une année précise qui ne ferait qu'influencer inutilement les choix d'écriture.

Le continent n'est pas en guerre. Pas encore. Attention, si quelques Ombres ont réussi à passer les Sentinelles, leur rencontre reste rare, même si elle reste sanglante. Il peu donc y avoir des batailles, certes, mais il n'y a pas de "front" sur lequel des milliers de soldats se battent.
Je vous invite à lire régulièrement les informations sur l'onglet approprié de la page d'accueil afin d'être tenu au courant des dernières nouvelles du continent.

♦ Le mode de vie est semblable à celui du moyen-âge, bien que beaucoup plus aisé. Mais il n'existe ni électricité, ni eau courante, ni cuisine au gaz.


Précisions sur les Ombres


♦ Depuis plusieurs siècles, un voile de brume s'est installé autour du continent. Il n'existe aucun passage sécurisé pour le traverser. L'origine de la Brume est inconnue, tout comme l'origine des Ombres. Tout contact d'une créature quelconque avec la Brume la tue sur le coup.

♦ Chaque fois qu'un personne meurt sur le continent, une Ombre apparaît. D’après certain dires, la Brume a également la capacité de générer des Ombres indépendamment de la mort de quelqu’un, mais cela reste une théorie parmi tant d'autres.

♦ Les Ombres sont naturellement agressives et violentes et n'hésiteront pas à s'attaquer aux habitants. Leurs capacités physiques sont variables, et si certaines Ombres sont presque inoffensives, d'autres sont plus redoutables que les plus entraînés des guerriers du royaume.

♦ Elles apparaissent toujours à l’endroit où la personne est décédée, mais pas forcément instantanément ; c’est même assez rare. Elles mettent en général plusieurs heures avant de se former, et peuvent même apparaître plusieurs jours après le décès.

♦ Les connaissances que les Syeraliens ont des Ombres sont très réduites. Certains pensent qu’il s’agit d’une sorte de réincarnation des morts, d’autres que c’est une malédiction, d'autres encore le présage d’un danger bien plus grand.

♦ Les Ombres ne semblent pas pouvoir parler, mais elles semblent comprendre les humains et sont capables d’entendre et de voir.

♦ Les Ombres sont bel et bien "réelles". Malgré leur corps sombre et fantomatique, elles peuvent être blessées, transporter des choses, se battre, et faire à peu près toutes les choses qu’un humain peut faire.

♦ Elles ne semblent pas avoir de besoins vitaux et, à ce jour, la mort naturelle d’une Ombre n’a encore jamais été observée.

♦ Le seul moyen de tuer une Ombre est d'atteindre son alter. Chaque Ombre a en elle un alter, qui peut être considéré comme étant son coeur, mais il peut se trouver n’importe où dans le corps de l’Ombre. Le corps des Ombres se régénère au bout d’un certain temps si leur alter n’est pas détruit.

♦ Seules certaines personnes sont capables de voir à l’avance l’emplacement de l’alter dans le corps de l’Ombre : ce sont les Voyants, qui possèdent de pouvoir de l'Alterya. Ce sont des personnes très recherchées et protégées. On ignore l'origine de leur "don". De leur point de vue, l'alter est vu comme une sorte de boule blanchâtre extrêmement brillante dans le corps de l'Ombre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alteryarpg.forumactif.com
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» utiliser le vocabulaire adapté au contexte
» Site sur la déco du Titanic/Olympic (contexte ou origine)
» "La terre" dans le contexte biblique
» Contexte Historique
» Les meilleures phrases du forum, sorties de leur contexte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alterya :: HORS RP :: Administration :: Contexte-